Le pouvoir dans une organisation se répartit sur quatre zones qui se recomposent en permanence en fonction de l'évolution du contexte : Zone hiérarchique : le statut d'autorité. Il préconise néanmoins aux dirigeants de ne pas être que des "réactifs" qui subissent le changement. Michel Crozier et Erhard Friedberg définissent ce livre comme un manuel, non pas de sociologie des organisations, mais de sociologie de l’'action organisée. Un inventaire « standard » des composants de l'organisation. Parmi eux, gagnent ceux qui ont su développer de nouvelles règles de coopération à l'intérieur des entreprises, ou à l'extérieur, par la sous-traitance, les alliances, observe M. Crozier. Mesure de l' Figure 25. Toutes ces incertitudes entrent dans le jeu des acteurs où elles vont renforcer ou affaiblir leur autonomie et en conséquent leur pouvoir. Né en 1922 à Sainte-Menehould (Marne), Michel Crozier mène des études de droit et obtient une habilitation à diriger des recherches en sociologie en 1963, puis devient directeur de recherches au C.N.R.S., professeur de sociologie à Nanterre, et professeur à l'Institut d'études politiques de Paris en 1975. 2 Une définition « mixte » de l’organisation serait celle qui en rendrait compte, d’abord, comme le lieu privilégié de l’action collective organisée. Les grands corps, Ponts et autres ENA, arrogants, solidaires, coupés de la société, ont brouillé la démocratie et conduit à des désastres industriels, sociaux avec le chômage, et même moraux avec de grands scandales et de la corruption. L'organisation dans l'analyse stratégique est perçu comme un construit humain, comme un ensemble constitué d'acteurs qui y développent des stratégies particulières et, est par conséquent en changement permanent. De nombreux auteurs ont avancé des séries de recommandations sur la manière de surmonter la résistance au changement. Il s'es Cependant ces incertitudes apparaissent comme des contraintes que les acteurs vont intégrer dans leur stratégie et ne sont en aucun cas, quelque chose qu'ils auraient à subir de manière passive. Le personnel frustré, démotivé y travaille dans une sourde révolte. Selon une définition courante, l'entreprise – la firme – co […] Lire la suite This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions. Le sociologue Michel Crozier a analysé le comportement de l'individu dans l'organisation comme un acteur qui cherche à maintenir ses zones de pouvoir au sein de l'organisation. Les disciples forment avec le leader l’essentiel de l’organisation. L’œuvre de Michel Crozier marque un tournant dans la sociologie française du travail des années 1960 et 1970. La conception de l'organisation selon Henry Mintzberg Dans une organisation les tâches à effectuer sont réparties d'une manière claire, de manière formelle ou informelle et de telle sorte que les individus n'empiètent pas les uns sur les autres. Mais pour tout cela, il faut beaucoup d'écoute. D’une part, elles sont isolées les unes des autres et ne sont intégrées dans de véritables stratégies de changement. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter. - Michel Crozier et Erhard Friedberg, L’acteur et le Système, Paris, Ed. Les concepts évoqués par Michel Crozier permettront au manager d'identifier les quatre zones de pouvoir qui font l'efficacité d'une équipe. Crozier est l'auteur du "phénomène bureaucratique", en 1963. Dune part une analyse très poussée et très robuste de laction collective, la sociologie des organisations à proprement parler, telle que nous en avons récupéré les outils. En résumé. Ce système apparaît la plupart du temps comme un système fondé sur un échange de type rationnel-légal (salaire,...) cependant, il ne dit rien des raisons pour lesquelles tel individu s'engage dans telle organisation or ces raisons déterminent bien souvent la bonne ou mauvaise marche de telle ou telle organisation. L’organisation est vue comme un lieu où les relations de pouvoir sont primordiales. L’or Elles sont soit internes et portent sur l'architecture et le fonctionnement de l'entreprise, soit externes et concernent la place et le rôle de l'entreprise dans l'organisation économique et sociale. Il y décortique l'organisation des administrations et d'entreprises protégées par des monopoles. - le cadre théorique de l’organisation : définition, structure, notion de modèle ; - les formes et processus : typologie, organisation du travail, prise de décision, coopération, contrôle ; - les évolutions actuelles : changements, fonctionnement par projets, qualité, nouvelles technologies, outils de gestion économiques ; - les méthodes d’analyse et d’action. Cette possibilité existe du fait qu'un individu à réussi à préserver une zone (un champ de compétence par exemple) que l'autre ne possède pas et dans laquelle son comportement et par conséquent imprévisible. Intellectuel français, mandarin des glorieuses années 60-70, Michel Crozier à popularisé la sociologie des organisations. G.P. Il s'arrête à la solution qui présente le moins d'inconvénients à ses yeux. De ce fait il possède une position avantageuse dans toute négociation avec l'organisation et avec ses collègues. Cette ressource permet à l'individu qui la possède un pouvoir accru dans la mesure où il détient l'information et la connaissance des réseaux à la fois dans l'organisation et hors de l'organisation. Le schéma général Définition des principaux concepts. Son approche est résumée dans l’acteur et le système qu’il a écrit avec Erhard Friedberg (auteur du Pouvoir et la règle). +212 522 95 36 00 [email protected] [email protected] [email protected] [email protected] [email protected]com 70, Bd Al Massira KhadraCasablanca, Maroc. Vous ne pouvez plus avoir d'employés exécutants, car il n'y a plus d'emploi d'exécutant". Ces ajustement ne se font pas par l'organisation mais s'effectuent par les acteurs eux-mêmes qui cherchent à reconstruire l'ensemble en mouvement. Selon cet auteur, les théories de l’organisation reposent sur des images implicites qui nous éclairent sur les organisations. C'est une qualité si rare que M. Crozier y a consacré un livre et des anecdotes. Weber distingue trois types purs d’organisation selon la manière de légitimer l’autorité. La rigidité des entreprises n'avait d'égal que celle des syndicats, eux-mêmes de grosses bureaucraties. La zone hiérarchique se compose de tout ce qui fait le pouvoir institutionnel du négociateur tel qu'il est défini par l'organigramme de l'organisation. Encore une évidence? Une « chimie » élémentaire de l'organisation. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages. Information et signification : Figure 22. Plus tard, en 1977, dans "l'acteur et le système", livre plus sophistiqué, il montre le "jeu" des hommes, tournant les règles de l'organisation à leur propre intérêt. Saupoudrez d'imagination, et vous inventerez votre avenir. "Il faut faire participer les employés à la définition des finalités", renchérit un intervenant. L’œuvre de Michel Crozier marque un tournant dans la sociologie française du travail des années 1960 et 1970. Dans son livre Le Phénomène Bureaucratique (1964), Michel Crozier étudie le fonctionnement et les dysfonctionnements des systèmes bureaucratiques à travers notamment la SEITA (aujourd’hui Altadis) qui était à l’époque le détenteur du monopole exclusif de la culture, de la fabrication et de la vente de tabac et de cigarettes. Observez comment ils le font. Intellectuel français, mandarin des glorieuses années 60-70, Michel Crozier à popularisé la sociologie des organisations. Tout membre d'une organisation qui maîtrise la connaissance des règles et sait l'utiliser possède un avantage certain dans une relation de pouvoir. Toute organisation, même celles où les fonctions, les techniques sont définies de la manière la plus rigoureuse connaissent ces zones d'incertitude. L'idée de Taylor du "one best way" est ainsi mise à mal. D'un point de vue théorique, on peut dire qu'il prend la suite des analyses structuro-fonctionnalistes . Ainsi, le pouvoir est définit en tant que capacité d'un acteur à faire agir un autre acteur, mais ce pouvoir n'est par conséquent pas lié systématiquement à la position statutaire (position hiérarchique supérieure). Jeux de pouvoirs, zones incertitude, stratégies des acteurs… la conception du pouvoir de Michel Crozier est avant tout relationnelle :. A ce sujet voir M. Weber, Chap III. Mais le sociologue du travail persiste dans son réalisme: "On ne change pas à partir de la finalité, mais de la connaissance de la mise en oeuvre". Définition 10 . L'organisation se donne de nouveaux objectifs, recrute du personnel, licencie,... et a donc besoin d'ajustement permanent. Les dirigeants y sont autoritaires, obsédés par la défense de leurs avantages et de leur pouvoir. Cependant, il est illusoire de penser que des contraintes quelles qu'elles soient imposeraient une unique solution. Celui-ci se présente donc comme une relation et non pas comme un attribut. Autre négligence d'écoute rapportée, celle des départements d'Air France. original) : Figure 26. 2 Une définition « mixte » de l’organisation serait celle qui en rendrait compte, d’abord, comme le lieu privilégié de l’action collective organisée. REYNAUD J.D., Les règles du jeu. Cette idée de relation met l'accent sur le fait que si celui qui détient le pouvoir peut contraindre un inférieur à agir, ce dernier peut tout de même exécuter cette action de multiple manière et de ce fait exercer une sorte de contre pouvoir en lien avec la maîtrise de zones d'incertitude. c. Un troisième postulat repris dans toutes les définitions de l’organisation consiste dans le caractère délibéré des structures mises en place pour l’atteinte des objectifs. Motif: la bureaucratie, les blocages de sociétés de la France des années 60 ressemblent étrangement à ceux du Maroc des années 90. Chacun possède ses propres objectifs et ses propres buts. Ces trois concepts (système d'action concret, zone d'incertitude et pouvoir) sont fondamentaux pour comprendre le fonctionnement des organisations. La stratégie n’est pas nécessairement consciente ou voulue. Il est à noter que l'incertitude ne réside pas pas uniquement dans le fonctionnement interne de l'organisation mais trouve sa source également dans l'environnement de celle-ci (contraintes économiques, politiques,...). − Dans le domaine artist. "C'est une révolution des activités humaines. Michel Crozier ou l'acteur dans le système Marc Mousli Alternatives Economiques n° 258 - mai 2007 Fondateur de la sociologie française des organisations, Michel Crozier a étudié les relations des acteurs au sein des systèmes grâce à une méthode originale, celle de l'analyse stratégique. Définition de la bureaucratie selon Crozier : climat de routine, de rigidité, de contrainte et d'irresponsabilité qui caractérise les organisations. Bibliographie. Il peut utiliser ainsi ses connaissances des deux milieux pour consolider et agrandir son pouvoir. - Si Michel CROZIER met en cause les affirmations des rationalistes de l'organisation scientifique et se range aux côtés de J. Lorsque l’organigramme prévoit des rapports simplement techniques entre des catégories de travailleurs, s’instaurent entre eux des relations de pouvoir non voulues et imprévisibles. Cependant, on constate qu'il est pensé et utilisé presque exclusivement dans le but de faire passer les directives, les injonctions de la hiérarchie vers le personnel (communication descendante) et rarement pensé pour une communication ascendante (du personnel vers la direction) ou horizontal (entre le personnel). L'expert par exemple, est celui qui détient la possession d'une compétence difficilement remplaçable et est le seul qui dispose par conséquent d'un savoir-faire, de connaissances et de l'expérience nécessaire lui permettant de résoudre certains problèmes au sein de l'organisation. terrain de certaines notions comme celle de l'organisation. L’organisation repose donc sur une structure et sur des relations/interactions entre ses membres. "Nous avons l'impression d'être sur un chantier", confirme M. Abdelkebir Mezouar, patron du groupe LMS. - Un système d'autorité : il est présent pour veiller à l'adéquation du comportement des individus aux objectifs que les dirigeants ont fixé à l'organisation. 1-Définition de L ’entreprise : « l ... - selon de degré depréisibilité des résultats on peut distinguer un système déterministe et un système probabiliste. ... ¾ D’où la définition La sociologie selon DURKHEIM correspondant à la question ... L’organisation de la société du XVIIIe siècle précédant l'ère industrielle Quelles que soient les contraintes qui définissent un rôle, l'acteur possède toujours une liberté de choix. C'est le même retournement qui pose en termes nouveaux le vieux problème de la bureaucratie. La conception de l'organisation selon Henry Mintzberg Devant tenir compte de multiples facteurs (stratégies des autres acteurs, contraintes de l'environnement,...) aucun acteur ne peut trouver la solution la plus rationnelle pour atteindre ses objectifs. Il y va de l'amélioration de la gestion tant nationale qu'internationale. S'IL n'y avait qu'un seul sociologue français à lire, ce serait celui-là. - Chaque acteur possède une relative liberté. Pour autant, celles-ci souffrent de deux failles. Le plus souvent, ces définitions sont des « listes » où l'on peut retrouver des éléments de natures très diverses. Motif: la bureaucratie, les blocages de sociétés de la France des années 60 ressemblent étrangement à ceux du Maroc des années 90. Il faut également souligner que dans nos sociétés contemporaines rationnelles et scientifiques, nous avons tendance à reconnaître et ainsi valider ce pouvoir à tout expert reconnu comme tel au travers d'un système scolaire légitimisant telles ou telles savoirs au détriment d'autres (cf.